Histoire de la Pergola : du bois en Italie jusqu’à la pergola aluminium à lames orientables - Azenco
22417
post-template-default,single,single-post,postid-22417,single-format-standard,siteorigin-panels,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.2

Histoire de la Pergola : du bois en Italie jusqu’à la pergola aluminium à lames orientables

La pergola est utilisée depuis l’Antiquité.Découvrez l’histoire et l’évolution de la pergola, ainsi que les caractéristiques des modèles les plus récents.

Histoire de la pergola, de « l’appentis » à la pergola antique

L’expression pergola, en italien « pergolato » dérive d’un mot latin, « appentis ». Au départ, la pergola constituait un prolongement de la maison dont l’usager se servait comme support pour faire pousser les plantes et la vigne. Cette couverture servait accessoirement d’abri, en particulier pour se protéger du vent et des intempéries.

On regroupe donc dans la même famille les modèles de treille à l’italienne, pergola ou encore de gloriette. Aujourd’hui, les tonnelles, barnums et toiles tendues ont rejoint les solutions d’ombrages des jardins modernes.

Moyen- Âge et Renaissance

Ces pergolas ombragées ont été progressivement délaissées pour réapparaître pendant la période de la Renaissance.

L’Italie recense les premières traces de pergolas fonctionnelles au Moyen-Age. Avec le développement de ses jardins luxuriants, c’est le premier pays à inclure des pergolas, notamment pour y faire grimper des plantes et ombrager les allées des jardins. L’un des précurseurs de la pergola moyenâgeuse, Léon Battista Alberti, fut l’un des premiers à concevoir des pergolas avec des arbustes, des roses et des branches persistantes. Jusqu’en 1645 au moins, la majorité des pergolas intègrent ces branchages et fleurs. La pergola se développe dans tous les jardins d’Europe.

L’histoire de la pergola avant l’époque contemporaine

Certaines inventions du XVIIIe et XIXe siècles se sont appliquées à la pergola. C’est le cas pour l’utilisation de nouveaux matériaux.

  • Le fer forgé : Henry Cort (maître de forges anglais) met au point le principe du fer forgeable en 1784. Le fer forgé sera utilisé dans les maisons et les ouvrages d’art de l’époque, puis pour les pergolas. Les finitions dans le pur style Art Nouveau sont aujourd’hui encore appréciées sur les terrasses ensoleillées.
  • L’acier : l’apparition de l’acier, réputé plus solide, freine l’usage généralisé du fer forgé jusqu’au XXe siècle.
  • Le PVC : L’apparition du polychlorure de vinyle (PVC), découvert par Henri Victor Regnault en 1883, marque un tournant dans la fabrication des pergolas. En France, la société Saint-Gobain est la première à fabriquer des ouvrages en PVC en 1939. L’année qui suit, d’autres entreprises appliquent l’usage du PVC à la conception de pergolas.

Dans les années 40, les pergolas en PVC, en fer forgé et en acier, supplantent progressivement les pergolas en bois. C’est aussi à cette époque qu’apparaissent les pergolas adossées à la maison.

Fin du 20e siècle : apparition de la pergola aluminium, un matériau très apprécié

L’usage de la pergola aluminium s’est popularisé dans les années 90. Suivant de plus ou moins près les modèles connexes de véranda alu dont l’essor est plus ancien de20 ans (1970 en Belgique, 1980 en France).

Le matériau aluminium possède plusieurs atouts : il est plus simple à utiliser, à transformer et surtout à décliner en plusieurs couleurs. L’aluminium est en outre un matériau solide grâce auquel les pergolas constituent de véritables espaces de vie. Cela explique l’engouement et la prolifération de pergolas associées aux vérandas en aluminium jusqu’en 2000. Aujourd’hui encore, vous appréciez sans doute ces pergolas faciles à entretenir, confortables et pratiques, puisque des milliers d’abris de ce type sont commandés chaque année.

Une évolution toujours plus moderne avec la pergola bioclimatique : le nec plus ultra de l’abri de terrasse

La pergola bioclimatique est relativement récente, mais elle s’impose de plus en plus auprès des usagers. Ce type d’abri a vu le jour en France en 1998, lorsque le premier brevet de pergolas bioclimatiques à lames orientables voit le jour. Le fabricant conçoit alors des lames en aluminium en lieu et place des toits de pergola en PVC.

  • Des lames orientables et motorisées

Les lames de la pergola font office de toit. Elles sont orientées en fonction du degré de chaleur et de luminosité dont vous avez besoin. Le concept s’est rapidement développé dans plus de quinze pays.

Certaines lames se referment complètement pendant les intempéries. D’autres pergolas sont équipées de moteurs fonctionnant grâce à des panneaux solaires et contribuent ainsi à la protection de l’environnement. D’autres pergolas incluent des capteurs de lumière et des accessoires d’évacuation d’eau.

  • Les labels et certifications pour les pergolas

Beaucoup d’entrepreneurs proposent des pergolas alu labellisées et certifiées. Des certificats de type Qualibat et le label Qualimarine devraient figurer sur les pergolas à lames orientables d’excellente qualité. Elles sont à la fois solides, pérennes, esthétiques et évolutives.

  • D’innombrables modèles de pergolas chez Azenco

Choisissez votre pergola dès maintenant en consultant le catalogue Azenco. Ses pergolas modulables et adaptables incluent même un système de chauffage infrarouge, un brumisateur et un éclairage LED. Certains modèles proposent des toitures transparentes, translucides ou fumées au besoin. Ces accessoires sont labellisés QualiSport et ProAbris pour les établissements de loisirs. Demandez un devis pour une pergola ou un abri de terrasse en ligne et profitez de l’expertise d’une entreprise qui satisfait déjà plus de 10 000 clients sur toute la France depuis 2011.