Quand mettre sa piscine en hivernage et comment ? - Azenco
216
post-template-default,single,single-post,postid-216,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.2
Piscine hivernage

Quand mettre sa piscine en hivernage et comment ?

Voilà l’été passé. Vous avez profité à loisir de votre piscine, mais depuis quelques temps, il ne fait plus bon tremper ses orteils dans le bassin. Sauf pour les chanceux qui possèdent l’abri adéquat ! Voici donc les informations essentielles pour mettre au repos votre bassin et préparer sa mise en route rapide aux prochains beaux jours.

Quand mettre sa piscine en hivernage ?

Le choix du moment est crucial : trop tôt, algues et moisissures s’accumuleront rapidement. Trop tard, les premières gelées risquent avoir raison de vos canalisations.

Il n’y a pas de période, ni même de mois dédié à l’hivernage, dans la mesure où ce sont les différences climatiques entre la Côte d’Azur et l’Auvergne qui dictent leur loi. Nous nous fions plutôt au thermomètre. Lorsque les températures extérieures s’installent durablement sous les 12°, le bon moment est arrivé.

Préparez votre piscine pour l’hiver

La première étape de l’hivernage consiste à nettoyer en profondeur votre bassin : récupérez les débris et insectes flottant à la surface avec une épuisette, nettoyez au balai et/ou au robot aspirateur lignes d’eau, parois et fond.

Profitez-en pour réviser et nettoyer le système de filtration, le skimmer, paniers et buses.

Si vous possédez un abri de piscine ou un volet roulant, vérifiez leur bon fonctionnement et enlevez éventuellement tout élément pouvant obstruer les mécanismes d’ouverture/fermeture.

Hivernage passif ou hivernage actif ? 2 solutions

Hivernage passif, total ou complet : la méthode consiste à mettre à l’arrêt total votre piscine (filtration et pompe). C’est la méthode recommandée si la piscine n’est pas munie d’un abri efficace et si vous habitez dans une région où les hivers sont rigoureux (attention au gel).

  • Baissez le niveau d’eau sous les buses de refoulement pour éviter tout écoulement d’eau pendant l’hiver.
  • Coupez la pompe puis nettoyez filtres, paniers, skimmer.
  • Vidanger la pompe, le ou les filtres, ainsi que l’ensemble du circuit.
  • Mettez à l’abri du gel et de l’humidité les buses et les prises balais si le bassin en est équipé. Des bouchons d’hivernage assurant une isolation parfaite existent à cet effet.
  • Dans le skimmer, installez un flotteur en plastique (ou gizmo d’hivernage) pour prévenir toute casse en cas de gel.
  • Couvrez votre piscine avec la bâche d’hivernage adéquate.
  • Si vous vivez dans une région sujette à de forts gels, nous vous conseillons de vous équiper de flotteurs d’hivernage disposés sur l’eau. L’eau gelée ayant un volume plus important qu’à l’état liquide, sa poussée risquerait d’endommager irrémédiablement votre bassin.

Hivernage actif ou semi-hivernage : la filtration tourne au ralenti et n’est jamais coupée. Cette solution est à réserver aux régions bénéficiant d’hivers doux. Comme nous vous l’avons présenté dans un précédent billet, la remise en route de votre piscine sera donc d’autant plus rapide à l’arrivée des beaux jours.

  • Ne coupez rien, sauf le chauffage de l’eau !
  • Programmez la pompe pour qu’elle se mette en route plus ou moins 2 heures par jour.
  • Vérifiez ponctuellement le taux de pH de l’eau pour éviter qu’elle ne tourne.
  • Prévenez les dépôts de calcaires provoquant l’entartrage du filtre. Éventuellement, utilisez un produit d’hivernage à cet effet.
  • Couvrez votre piscine d’une bâche d’hivernage.
  • Inutile d’installer des flotteurs d’hivernage : au besoin augmentez la fréquence de filtration
  • Si les températures remontent durablement au-dessus de 12°, faites tourner plus régulièrement la filtration
  • Si une période de gel se profile, mettez la filtration en marche forcée pour éviter tout dégât.

 

Vous êtes maintenant prêt à vivre sereinement l’hiver qui s’annonce !

Commentez