Couvrir sa piscine pour économiser de l'énergie - Azenco
10
post-template-default,single,single-post,postid-10,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.2

Couvrir sa piscine pour économiser de l’énergie

 

Protéger votre bassin d’une couverture, d’un abri ou d’un volet est une excellence solution pour réduire les montants de vos factures d’électricité et d’eau. En effet, ils réduisent significativement la baisse de température de l’eau par nuit fraîche ou lors d’une averse, tout comme son évaporation par forte chaleur. En prime, votre confort de baignade s’en voit amélioré. Voyons ces phénomènes en détail et les solutions qui s’offrent à vous.

Couvrir sa piscine, c’est lutter contre la déperdition thermique

Sous ce terme scientifique se cachent 5 phénomènes simples que chaque propriétaire de piscine a observé et qui font sensiblement baisser la température de l’eau.

  1. L’évaporation : jusqu’à 50% de déperdition thermique

En pleine saison, une piscine chauffée à 22 degrés pour une température extérieure de 24 degrés perd un peu moins de 5 cm d’eau par semaine du fait de ce phénomène. Imaginez donc que, dans le Midi de la France, il n’est pas rare de voir le thermomètre dépasser les 30 degrés et le vent d’Autan se mettre à souffler. La quantité d’eau évaporée peut alors s’en voir décuplée.

  1. Le transfert thermique par rayonnement : jusqu’à 35% de perte thermique

Tout corps émet – donc perd – naturellement de la chaleur. L’eau ne fait pas exception. Les nuits claires accentuent ce phénomène, et le rayonnement du soleil ne suffit pas à le contrebalancer en journée.

  1. Le transfert thermique par convection : jusqu’à 25% de déperdition

Vous aurez remarqué que lorsque la pompe de votre piscine est coupée, l’eau est plus chaude à la surface qu’au fond. Or, sa chaleur s’échappe par convection avec l’air ambiant plus frais. L’effet est accentué par le vent.

  1. Le renouvellement de l’eau : moins de 10% de déperdition thermique

C’est un cercle vicieux : l’eau s’évapore, il faut la renouveler par de l’eau moins chaude. Sans oublier le plaisir que nous avons tous à sauter dans l’eau pour éclabousser nos amis qui bronzent au soleil sur leur transat !

Les solutions de couverture qui s’offrent à vous

  • Solution économique : la bâche de protection

La couverture de piscine classique, sous forme de bâche thermique ou non, est la solution la moins onéreuse. C’est aussi pour cela qu’on la choisit en premier lorsque l’on fait construire sa piscine.

Si la couverture réduit légèrement le phénomène d’évaporation, elle ne permet cependant pas de lutter efficacement contre les déperditions thermiques.

Cette solution est loin d’être idéale : il vous faudra penser à acquérir une bâche d’hivernage que vous devrez stocker pendant l’été. Et, en fonction des aléas climatiques, il sera plus hasardeux de profiter des belles journées de printemps ou de fin d’été. Sans compter que certains systèmes impliquent d’installer des fixations d’ancrage au sol qui entravent vos déplacements autour du bassin.

  • Solution pratique : le volet pour piscine

Immergé ou hors sol, le volet roulant apporte un réel gain de praticité comparé à la bâche : discrets, automatisés ou non, son usage est plus simple au quotidien. Une variante à ne pas négliger : la terrasse mobile qui apportera un gain de place substantiel.

Le volet pour piscine vous fera gagner de 4 à 6 degrés et réduira le phénomène d’évaporation de 90%.

Inconvénient, il est un peu compliqué de se baigner sous un volet roulant ! Mais c’est une solution économique à ne pas négliger.

  • Solution confort : l’abri de piscine

Profiter de l’arrière-saison, faire quelques longueurs au début du printemps, voire sous la neige ? Voici les avantages d’un abri haut ou mi-haut. Il est aussi possible d’opter pour la modularité et la discrétion des abris bas ou plats. Et ici, l’effet de serre a du bon puisque leur conception permet d’emmagasiner une chaleur bienvenue.

Un abri de piscine vous fera gagner de 6 à 8 degrés et, comme le volet, réduira le phénomène d’évaporation de 90%. Si l’on rapporte ces chiffres sur une année, vous économiserez ainsi 45m3 d’eau par an !

Bâche, volet roulant ou abri de piscine, le choix peut être cornélien. N’hésitez pas à consulter notre section sur les abris de piscine pour y voir plus clair.

Les bénéfices économiques à garder en tête

  • En réduisant les phénomènes d’évaporation et de renouvellement d’eau (plusieurs m3 par an variant en fonction de votre bassin), vous réduisez votre facture d’eau.

 

  • En réduisant les déperditions thermiques et l’apport en eau de renouvellement, vous chauffez moins, donc vous réduisez votre consommation d’électricité. Sans compter que votre confort de baignade s’en trouvera grandement amélioré : il est plus agréable de se baigner dans une eau à 28 degrés qu’à 22 !

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9perditions_d%27un_bassin

http://www.thermexcel.com/french/program/piscine.htm

 

Commentez