6 étapes pour remettre en route votre piscine au printemps - Azenco
169
post-template-default,single,single-post,postid-169,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.2
Piscine : remise en route au printemps

6 étapes pour remettre en route votre piscine au printemps

Pendant l’hiver votre piscine a hiberné, les beaux jours arrivent et le sujet de sa remise en service revient régulièrement dans les conversations familiales. «Le week-end prochain, c’est sûr, je m’en occupe !».

1/ Choisir le bon moment en contrôlant la température du bassin

Attention de ne pas rater le bon moment ! Souvent le printemps signifie remise en route de la piscine, mais l’élément déclencheur doit être la hausse de la température de l’eau : 12° pour une piscine au chlore et 15° pour une piscine au sel. Si vous attendez trop longtemps, vous prenez le risque d’avoir des surprises en termes de coût : la température va monter et votre bassin deviendra vite un bouillon de culture où prolifèreront algues et autres désagréments. Vous devrez alors utiliser plus de produits pour parvenir à récupérer une eau limpide, ce qui fait monter le coût d’entretien. Si à l’inverse, vous vous y prenez trop tôt, remettez votre bâche d’hiver tout en laissant votre système de filtration en marche.

2/ Découvrir sa piscine

Tout l’hiver votre piscine a été protégée par une bâche d’hivernage, un abri, voire les deux. Les couvertures protègent votre bassin des intempéries, de la pollution et des impuretés. Retirer une bâche peut être parfois une opération laborieuse, pensez à vous faire aider. Avant de la ranger, votre bâche doit être nettoyée, pour cela il est indispensable d’avoir une surface assez grande pour l’étaler. Astuce : passez un petit coup de jet et de balai avant de la retirer. Une fois sèche, vous pourrez la plier et l’oublier jusqu’à l’automne prochain.

Nous revenons plus en détail sur l’entretien de printemps de votre abri de piscine dans l’article suivant. Pensez à bien vérifier que rien n’obstrue son mécanisme d’ouverture (branches, feuilles mortes), et déshumidifiez le avant les premières baignades.

3/ Remise en route technique après un hivernage actif ou passif

Pour cette étape, une question primordiale : comment avez-vous arrêté votre piscine l’automne dernier ?

Deux solutions :

  • Vous avez laissé la filtration en fonctionnement programmé quelques heures par jour et couvert d’une bâche : c’est la méthode de l’hivernage actif.
  • Vous avez vidangé les tuyaux, arrêté la filtration, enlevé les paniers des skimmers et couvert d’une bâche : c’est la méthode de l’hivernage passif.

L’hivernage actif permet une remise en route rapide, dans la mesure où l’eau a circulé et a été filtrée tout l’hiver. Vérifiez le pH, puis hottez les quelques impuretés à l’épuisette, et nettoyez les filtres et les skimmers. Ajustez ensuite la durée de votre filtration quotidienne, en fonction de la température de l’eau. Le temps de filtration correspond à la température de l’eau divisée par deux (Eau à 24°, 12h de filtration).

L’hivernage passif nécessite plus de manipulations. Vous devez tout d’abord réinstaller les skimmers et les jets, puis vérifier le niveau de l’eau. Il est important de faire un apport d’eau si celle-ci n’arrive pas au ¾ des skimmers. Ensuite dirigez-vous vers le local technique pour remettre en marche la pompe, les filtres, ouvrir les vannes, mettre sous tension et relancer la filtration. Le temps de filtration est défini comme pour l’hivernage actif, soit la température de l’eau divisée par deux.

Cette étape décisive est l’occasion de contrôler le bon fonctionnement de votre moteur (bruits, fuite…) pour éviter toute détérioration du système.

 4/ Nettoyage du bassin

Hivernage actif ou hivernage passif, votre bassin devra être débarrassé de toutes les impuretés accumulées pendant la saison froide. Dans un cas comme dans l’autre, avec votre robot ou votre aspirateur vous nettoierez les lignes d’eau, les parois et le fond du bassin. Pour obtenir des lignes d’eau sans marque, l’idéal est d’utiliser une éponge, un produit spécifique, comme la pierre d’argent, et à vous de frotter. Le nettoyage à la main reste le plus efficace pour éliminer les traces noires et les traces de calcaire.

 5/ Traitement de l’eau

Pour récupérer une eau devenue verte d’une piscine traitée au chlore, la solution miracle c’est le « traitement choc ». Ce produit vous permettra de retrouver une eau limpide. Une fois ce traitement effectué, contrôlez le pH, le chlore et ajustez-les. Le pH idéal doit être aux alentours de 7, au-dessus l’eau est alcaline, en-dessous acide.

Pour une piscine au sel, il est important de contrôler le niveau de chlore, sachant que plus le temps de filtration augmente, plus l’électrolyse produit du chlore : trop de chlore signifie pH trop élevé. Pour rappel, l’électrode décompose le sel en chlore. Une fois l’apport de sel fait (suite à de fortes pluies ou à une remise en eau), le système le traitement se fait automatiquement.

Si vous avez utilisé la méthode de l’hivernage actif, le temps de nettoyage et de traitement de l’eau sera plus rapide.

6/ Filtration

Cette dernière étape concerne uniquement les piscines ayant passé un hivernage passif. Avant d’accéder au plaisir de la baignade, il est préférable de faire tourner la filtration pendant 24 à 48h, voire plus, pour assainir l’eau.

Il ne vous reste plus qu’à attendre une journée ensoleillé, une température agréable, et une eau bleue pour plonger dans votre piscine

Commentez